Recherches

Domaines de recherches

Mes recherches s’inscrivent à la croisée des politiques publiques et des théories en relations internationales (approche anglo-saxonne). Je recours en outre aux travaux issus  de la FPA (Foreign Policy Analysis) et de la sociologie des relations internationales.

Je m’intéresse particulièrement aux politiques étrangères et de défense de la France et de l’Allemagne et aux coopérations dans le domaine militaire (thème de la thèse en cours d’achèvement). L’histoire des relations internationales et les liens entre celle-ci et les théories en relations internationales font également partie de mes domaines d’intérêt (cf. utilisation de l’Antiquité grecque au sein des théories en relations internationales).

 

Recherches en cours et projet d’écriture

  • Thèse poursuivie au sein de l’Université de Montréal et de Montpellier, intitulée Les forces expéditionnaires bi/multinationales en Europe : analyse comparée des politiques d’alliance de la France et de l’Allemagne (1991-2016).

Résumé de la thèse : Depuis 1991, plusieurs troupes militaires bi/multinationales permanentes ont vu le jour en Europe. Leur particularité est d’être réservées pour des opérations extérieures, instaurant ce faisant un nouveau type de coopération/d’alliance. Il s’agit donc ici d’étudier les décisions à l’origine de la création de ces nouvelles forces militaires, mais également d’analyser la mise en œuvre des politiques d’alliance ainsi instaurées, en recourant à un triptyque théorique s’appuyant sur les institutions, les intérêts et les idées. Ce dernier servira à démontrer que ces politiques de coopération/d’alliance découlent de rapports de force d’ordre bureaucratique et politique, ces derniers reflétant par ailleurs des conceptions des États différentes entre services/institutions au sein d’un État (cf. théorie des rôles). Ces mêmes rapports de force sont par ailleurs le fruit des institutions existantes, institutions créant également un phénomène de dépendance au sentier.

La thèse s’appuie sur deux cas d’étude, id. est la France et l’Allemagne, en s’intéressant en particulier à la brigade franco-allemande, aux groupements tactiques européens ainsi qu’au corps expéditionnaire franco-britannique. Recourant essentiellement à des entretiens, elle comporte également deux observations participantes, l’une menée à la DAS (Délégation aux Affaires Stratégiques, DGRIS désormais) et l’autre au Bundestag.

  • Projet portant sur l’analyse secondaire de données qualitatives